SMS I

I.

J’ai l’impression de recueillir des ailes perdues quand je vous vois les épaules nues et qu’un petit monstre jaune sort de votre ventre. Je regrette de céder à vos souples spirales enfantines qui excitent mon sentiment de supériorité, puis je me rappelle les paroles du Christ qu’un fou m’a tant répétées : il faut aimer.

II.

Maintenant tu es modulée dans ma mélodie.
Ton visage d’absence halogène entoure ma présence élégante.
J’ai des rides et des détentes qui se souviennent de ton rire explosif,
De ton nez de princesse voleuse, de ton regard de déesse caméléoneuse.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s