La Fatigue

J’ai ouvert l’oeil du lendemain fragile
De nocturnes périples
Et une brillante tulipe hypnagogique
M’est apparue fertile.

Je connais par coeur la couleur grenade
De tes sourires multiples,
Les délicats reflets synthétiques
De tes émotions, Jade.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s